Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Cahiers de l'ACME

Festival de musique contemporaine Ars Musica 2007 « WINTER EVENTS » les 24 et 25 octobre, 27, 28 et 29 novembre et 11 décembre 2007 à Bruxelles, Belgique

23 Octobre 2007, 13:08pm

Publié par Vinciane Baudoux

Logo Ars Musica WinterComme nous vous l’avions signalé au printemps dernier, le célèbre festival belge de musique contemporaine Ars Musica est depuis cette année scindé en deux volets, « Spring » (au printemps) et « Winter » (à la fin de l’automne).
L’édition « Winter 2007 » se déroulera à Bruxelles (Belgique) en trois fois entre le mercredi 24 octobre et le mardi 11 décembre 2007, et sera marquée par la pluridisciplinarité.

Au programme, le « nouvel opéra » Beards I – Daemonie de l'Italien Stefan Oertli, l’opéra tout court Avis de Tempête du franco-grec Georges Aperghis, la projection du film Aperghis, tempête sous un crâne de la Française Catherine Maximoff suivie d’une rencontre avec le compositeur et la réalisatrice, ainsi que le spectacle avec film, musique et danse « I am a mistake » du Belge Jan Fabre.

Plutôt que de proposer un programme continu sur une ou deux semaines, Ars Musica préfère nous présenter ces quatre spectacles en trois fois :

Beards-Daemonie (c) Stefan Oertli Ce volet hivernal s’ouvrira ce mercredi 24 et ce jeudi 25 octobre au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles avec Beards 1 - Daemonie, la première partie de la Beards Trilogy du metteur en scène italien Stefan Oertli, qui abordera dans cette oeuvre la question de la manipulation par l’image. Cette création Belge propose une relecture moderne de l’histoire de Barbe Bleue, vue au travers des yeux de sa dernière épouse.
Pourquoi « new opera » ? Parce qu’il s’agit ici d’une œuvre réellement multimédia, mêlant théâtre, opéra, arts plastiques, cirque, vidéo, électronique en direct, …  Allant plus loin que ce que l’on a coutume d’appeler « théâtre musical », cet « opéra » sans orchestre et sans chef allie les nouvelles technologies à la présence des chanteurs et des acteurs, ces derniers étant reliés à l’appareillage informatique par un système de capteurs.
Côté technique, il sera intéressant de voir comment la problématique du temps réel a été abordée par Roald Baudoux au moyen de Max/MSP - Jitter
Avec Stefan Oertli, mise en scène, musique et livret ; Hidehiko Hinohara, collaborateur à la composition ; Roald Baudoux, programmation Max/MSP - Jitter ; Jean-Christophe Potvin, design sonore.
Avec Monica Benvenuti, Alessandro Damerini, Bénédicte Davin, Jean Fürst, Anna Romano, Natalie Royer et Gabriella Rusticali.
Enfin, notez que ce spectacle théâtral a été choisi pour représenter la Communauté Française Wallonie-Bruxelles à Europalia.Europe 2007-2008.

Cet automne bruxellois mettra le compositeur franco grec Georges Aperghis à l’honneur. Depuis ses premières pièces de théâtre musical, le champ des préoccupations de ce compositeur hors du commun s’est essentiellement porté sur les rapports entre musique et texte, entre musique et scène.

Ainsi, le mardi 27 et le mercredi 28 novembre à
20 h 30 - avec un petit exposé d’introduction à 20 h -, son opéra - un genre musical décidément bien dans l’air du temps ! - Avis de Tempête, composé en 2004, fera l’objet de sa création belge au Kaaitheater.
Avis de Tempête a notamment été inspiré par la lecture de cette œuvre monumentale de la littérature américaine qu’est le Moby Dick d’Hermann Melville, ouvrage dont le thème est le d
Georges Aperghis (c) Guy Vivienépassement - réussi ou non - de soi, de ses peurs et de ses obsessions.
Au centre de la scène, le vidéaste et l’assistant musical occupent une tour-pylône. Autour d’eux gravitent les chanteurs et la danseuse, dont les mouvements sont projetés sur sept écrans vidéo, eux-mêmes suspendus tels des cerfs-volants animés au-dessus du plateau et des musiciens de l’Ensemble ICTUS.
Quant au dispositif électronique développé par l’IRCAM sous l'égide de Sébastien Roux, il fait exploser les instruments et la voix dans une tempête sonore qui veut symboliser nos propres troubles intérieurs.

Le lundi 29 octobre à 20 h, nous retrouverons
Aperghis au Palais des Beaux-Arts, vu cette fois au travers de la caméra de la cinéaste Catherine Maximoff dans son film Aperghis, tempête sous un crâne, réalisé en 2006 et distribué par Les Films du Présent.
Interpréter la musique de ce compositeur relève parfois du combat physique avec la partition, mais c’est également « une expérience incroyable », c’est en tout cas ce qu’en disent les musiciens interrogés dans le film, la chanteuse Donatienne Michel-Dansac en tête. « Aperghis, tempête sous un crâne » relate la confiance mutuelle et le partage entre un compositeur et les musiciens qui donnent vie à sa musique.
Cerise sur le gâteau, au terme de la projection, vous aurez l’occasion de rencontrer le compositeur et la cinéaste !

Jan Fabre (c) Malou Swinnen 2004 Enfin, ce volet hivernal se conclura le mardi 11 décembre à 20 h par la création belge, à l’incontournable Palais des Beaux-Arts, de l’œuvre multimédia « I am a mistake » du Belge Jan Fabre (photo (c) Malou Swinnen), toujours volontiers un brin provocateur.
Le metteur en scène/chorégraphe nous le confirme : « Je suis une erreur, parce que je vis et je conçois mon œuvre comme bon me semble ». Dans ce spectacle, épaulé par la musique du compositeur Wolgang Rihm et les images de la cinéaste Chantal Ackermann, Jan Fabre nous propose un credo en forme d’éloge à la cigarette…
La partition de Rihm sera interprétée par Matthias Horn et Johannes M. Kösters (chant), Hilde Van Miegem (Sprechgesang), les musiciens de l’Ensemble Recherche sous la baguette de Lucas Vis, et bien entendu par Troubleyn, la troupe d’acteurs et de chanteurs de Jan Fabre, le tout filmé par la caméra de Chantal Ackerman.

Renseignements :
Ars Musica

Galerie Louise 203/1
B-1050 Bruxelles
Belgique
Tél. : [00 32] (0) 2 507 82 00

Lieux :
Kaaitheater

Place Sainctelette, 20
B-1000 Bruxelles
Belgique

Palais des Beaux-Arts
Rue Ravenstein, 23
B-1000 Bruxelles
Belgique
nti_bug_fck

Commenter cet article