Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Cahiers de l'ACME

Le Centre Henri Pousseur ce jeudi 28 mars 2019 à 20 h à l’Espace Senghor de Bruxelles (BE) pour le festival « 2 visages des Musiques électroacoustiques » !

26 Mars 2019, 09:25am

Publié par ACME

 

Après une première soirée qui, avec la complicité du Conservatoire Supérieur de Bologne (IT) et de Musiques & Recherches (BE), fera cette année la part belle à l’électronique Live, le Centre Henri Pousseur assurera ce jeudi le traditionnel volet musique mixte et interactive du festival « 2 visages des Musiques électroacoustiques », ceci avec trois œuvres récemment développées dans son studio de Liège, ainsi qu’une pièce dite « du répertoire », fruit du compositeur Yann Robin…

 

 

Quatre oeuvres sont donc au programme de la soirée de ce jeudi 28 mars 2019...

Dans La Chouette Aveugle II, pour piano et électronique, le compositeur iranien Alireza Farhang se laisse inspirer par un quatrain du poète Omar Khayyâm : l’agogique de la lecture de ce quatrain trace la base de l’évolution formelle de la pièce.

 

Dans Chaostika, pour percussion et électronique, Yann Robin nous livre une idée poétique du Chaos. Son oeuvre est un travail sur l’espace, le rythme et la projection des sons à travers un environnement virtuel. 

 

Trash TV Dance (Prix Henri Pousseur 17/18), pour violoncelle et électronique du jeune compositeur belge François Couvreur, propose une rythmicité répétitive dans laquelle une nuée de sons s’organisent progressivement.

 

Finalement, dans trois études pour violoncelle et piano : pulse.s_densité_liminalité (Prix Henri Pousseur 17/18), Eliott Delafosse (étudiant au Conservatoire de Mons) explore les possibilités de l’électronique et de la musique mixte.

 

Outre la présence sur place des musiciens Nils Van der Plancken, piano, et Rémi Lafosse, percussion, ainsi que de l’Ensemble Hopper (Ian-Elfinn Rosiu, violoncelle, et Sara Picavet, piano), signalons que c'est l'équipe du Centre Henri Pousseur qui assuera la régie électronique de ce concert...

 

Coproduction : Centre Henri Pousseur, Musiques & Recherches et Le Senghor,

en collaboration avec le HERMESensemble et le Conservatoire royal de Liège.

 

Réservation & prévente

 

—LE SENGHOR—

366 chaussée de Wavre - 1040 Bruxelles (Belgique)

(dans le piétonnier de la place Jourdan)

 

Bus : 34 / 59 / 60 / 80 (arrêt : Senghor ou Etangs)

Métro : 1 / 5 (arrêt : Schuman ou Maelbeek)

Parking public : Av. du Maelbeek, 61A B - 1040 Etterbeek

Voir les commentaires

Musikmesse & ProLight+Sound : parfait synchronisme dans un mois à Francfort !

3 Mars 2019, 14:19pm

Publié par Paul Snaps

Cette année, les deux plus grands salons professionnels européens dédiés aux secteurs de la musique et de l’équipement des lieux de spectacles et de loisirs se dérouleront en parfaite synchronisation du mardi 2 au vendredi 5 avril. 
Mais ce n’est pas là la seule nouveauté de cette édition 2019…

En effet, ces deux événements ne se limitent pas à superposer leurs jours d’ouverture, ils se rapprochent aussi physiquement l’un de l’autre au travers d’une redistribution complète de leurs halls d’exposition respectifs.  Cette nouvelle répartition des stands vise non seulement à optimaliser la présentation de produits en les regroupant en fonction de leurs thématiques et utilisations potentielles, ce qui apporte une meilleure synergie entre les différents secteurs en présence – et réduit aussi nos déplacements entre les halls : merci Messe Frankfurt !

Ainsi, la section ProLight+Sound monopolise toute l’aile ouest de la foire avec (autour du hall 10) deux aires extérieures occupées par une vingtaine de marques qui réaliseront des démonstrations « grandeur nature ».   Et ne soyez pas surpris : cette année c’est Meyer Sound qui vous accueillera à l’entrée Portalhaus - et non Yamaha qui, lui, rejoint le hall 8.0.  Car pour la première fois, la totalité des produits audio (équipements pour installations permanentes, mais aussi matériels de sonorisation, de studio et d’enregistrement) se trouveront concentrés dans le hall 8 sur 30.000 m2.  Celui-ci sera directement relié par tapis roulant au tout nouveau hall 12 qui regroupera, lui, sur deux niveaux les gros matériels d’éclairage et les équipements scéniques divers, ainsi que les technologies liées aux divertissements et les systèmes de sécurisation des lieux de loisirs.  Comme cela fait beaucoup de monde, une partie de ces produits débordera de l’autre côté de la ligne du métro : au rez-de-chaussée du hall 4 qui fera office de pivot entre les deux manifestations.  En effet, avec son entresol réservé aux conférences et son 1er niveau réunissant les distributeurs et associations appartenant à la fois aux secteurs de la musique et de l’événementiel, ce dernier constitue désormais le trait d’union avec la partie Musikmesse.  C’est d’ailleurs également au 1er niveau de ce hall 4 que migre l’espace privé « Business and Networking » réservé à la mise en relation professionnelle des revendeurs, importateurs et fabricants des mondes de la musique ET de l’audio...

Quant à la Musikmesse proprement dite, celle-ci réinvestit forcément cette année le côté est de la foire entourant l’Agora qui en constituera à nouveau la scène musicale centrale.  C’est le hall 3 qui se chargera de réunir sur ses deux niveaux l’ensemble des claviers, percussions, instruments à vent et à cordes (pincées et frottées), maisons d’édition, etc. - les instruments les plus bruyants se cantonnant au rez-de-chaussée.  Mais ceci uniquement jusqu’au vendredi 5 avril à 18 h…

Le lendemain - et c’est tout nouveau ! - mais donc seulement valable pour la journée du samedi 6 avril, l’infrastructure de la Musikmesse s’étalera ce jour-là jusqu’au pied du Centre de Congrès (hôtel Maritim) englobant alors toute la façade est de la foire (hall 1.1, Festhalle et les deux niveaux du Forum), ceci avec un tout nouvel événement conceptuel baptisé « Musikmesse Plaza » et destiné, lui, au grand public des musiciens et amateurs de musique (même s’il est aussi de nature à intéresser les professionnels) : rétrospectives d’instruments millésimés électriques et acoustiques, ainsi que de matériels audio « historiques » ; vente directe d’instruments aux particuliers (c’est aussi tout nouveau à la Musikmesse !) ; merchandising ; foire aux vinyles/CD de collection ; exposition de posters emblématiques ; vente d’accessoires « musicaux » ; ateliers, démonstrations et classes diverses organisées par des virtuoses ou des spécialistes produits, etc.

Enfin, parallèlement à ces différentes expositions et manifestations, sachez encore qu’une imposante série de concerts est comme à l’habitude programmée tout au long de la semaine, non seulement sur le territoire de la foire, mais aussi cette année en différents lieux de la ville de Francfort…

 

Assurément, il y aura une nouvelle fois à Francfort l’occasion de s’en mettre plein les yeux et les oreilles.  Alors, procurez-vous sans tarder votre ticket d’entrée : en ligne, c’est plus économique !

Paul Snaps   

Plan interactif Musikmesse...


Plan interactif ProLight+Sound...

 

Voir les commentaires