Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Cahiers de l'ACME

Articles avec #livres - nouveautes et critique

GRM : volumes 11 et 12 de la collection « Portraits Polychromes » consacrés à Max Matthews

6 Juin 2007, 10:59am

Publié par Vinciane Baudoux

Logo INA-GRM
"Portraits Polychromes" - Max MatthewsLe GRM (Groupe de Recherches Musicales) de l’INA (Institut National de l’Audiovisuel) consacre le n° 11 de ses « Portraits polychromes », sorti fin avril 2007 de presse, à Max Mathews, entre autres inventeur du tout premier logiciel d’informatique musicale Music One en 1957.
L’ouvrage est édité au format 14 x 22,5 cm, compte 110 pages et comporte un cahier de photos noir et blanc et couleurs. Son n° de référence ISBN est le 2869382077. Le n° 12 de la collection (ISBN 2869382060) est la version en anglais du même ouvrage.

Max Matthews (c) INA-GRMLe livre comporte des textes biographiques et esthétiques sur Max Mathews par Jean-Claude Risset, Gerald Bennett, Jon Appleton, Chris Chafe et John Chowning ; une interview par Évelyne Gayou ; une nouvelle de science-fiction du compositeur, Le Testament de Lektrowsky ; le catalogue commenté des écrits de Max Matthews par Marc Battier ; enfin, le catalogue de ses œuvres musicales, qu’il a lui-même compilé.
Sachez par ailleurs que Max Matthews sera présent au 37e festival Synthèse à Bourges, Centre, France (voir notre article). Dans ce cadre, il donnera ce mercredi 6 juin 2007 à 14 h 30 une conférence intitulée Early History of Computer Music at Bell Telephone Laboratory and the Development of the computer as for Real-time Performance ; sa nouvelle pièce Swansong filtered with a French 6th C chord y sera créée en concert ce vendredi 8 juin à 20 h 45.



Vous pouvez vous rendre sur cette page pour écouter l’interview de Max Matthews par Évelyne Gayou (en anglais).


Renseignements :
GRM
Courriel : grm@ina.fr

Voir les commentaires

Première mondiale et en français de surcroît : Vocabulaire de l’espace dans les Musiques Électroacoustiques

17 Janvier 2007, 10:39am

Publié par Paul Snaps

Depuis l’arrivée du home-cinéma en son 5.1, l’auditeur a pu prendre pleinement conscience de l’importance de l’espace dans le monde sonore. Ainsi, après la hauteur, la durée, l’intensité et le timbre, l’espace devient-il enfin un paramètre du son à part entière. Il en découle de nouvelles situations d’écoute et de diffusion, non seulement chez soi, mais aussi au concert. Du simple auditeur, à l’ingénieur du son, en passant par le musicien ou le concepteur d’environnements sonores, l’espace sonore nous concerne donc aujourd’hui incontestablement tous ! Néanmoins, que ce soit pour diffuser, créer, décrire, traiter ou tout simplement mieux apprécier l’espace, encore vaut-il mieux disposer d’un vocabulaire précis afin de nous y retrouver. Bertrand Merlier l’a très bien compris…

Bertrand MerlierCompositeur et maître de conférence à
l’université Lumière Lyon 2, Bertrand Merlier n’est pas un novice en ce domaine. Son ouvrage entend, en effet, synthétiser une vingtaine d’années d’expérience en matière de spatialisation du son. Mais rassurez-vous, il ne s’adresse pas qu’à des spécialistes : si le vocabulaire est certes spécialisé, l’auteur a choisi de l’expliciter dans des termes simples et compréhensibles par tous.

Ce vocabulaire présente aussi l’intérêt d’être classé en fonction de toutes les activités ayant trait à l’espace ou à la mise en espace. On y retrouve ainsi : les actions (production, transmission, réception), les outils ou moyens (matériels ou logiciels), puis, dans un autre domaine, la description et la formalisation des phénomènes d’espace. Un mot ayant souvent plusieurs significations, afin de guider le lecteur, chaque définition est donc précédée de sa catégorie ; car il peut bien sûr y avoir des significations multiples. Par exemple : un panoramique peut être un « procédé de production d’espace » ou encore la « perception d’un phénomène d’espace » ; de plus, ce mot peut aussi entrer dans la catégorie « fixation » si l’on parle des courbes de panoramique dessinées dans un logiciel audio numérique…
Bertrand Merlier - Vocabulaire de l'espace en musiques électroacoustiques - couvertureMais, avec ses quelque quatre cents termes et mille deux cents définitions, nous sommes bien loin d’un simple dictionnaire. En fait, au lieu de se limiter à recenser le plus de mots possible dans cette nouvelle discipline, il propose parallèlement un vaste état des lieux reprenant bien sûr la situation des connaissances actuelles en acoustique et en psychoacoustique, mais aussi les matériels et logiciels permettant de capturer, fixer, manipuler, simuler l’espace, sans oublier les différents points de vue techniques et esthétiques en cette matière. En outre, on y trouve aussi l’exposition de nombreuses pratiques, ainsi que diverses questions relatives à la description, la syntaxe, l’écriture, voire la notation, cela en plus de toute une série d’éléments historiques. Car, l’histoire de l’espace en musique électroacoustique remontant déjà aux années 1930 environ, avec plein d’expériences instructives, il est bien évidemment intéressant de connaître les principales expériences du passé afin de mieux construire le futur. On y apprend, par exemple, que Pierre Schaeffer - qui ne s’est pourtant pas trop préoccupé de l’espace dans ses écrits - a fait développer vers 1950 un « pupitre potentiomètrique de relief » destiné à spatialiser ses musiques. Mais nous y découvrons aussi des références à François Bayle, à Léo Kupper, etc.
En prime, on y trouve également beaucoup de citations ou de références à d’autres auteurs. B. Merlier a en effet inclus un bon nombre de citations afin d’essayer de refléter au mieux la diversité de pensée en ce domaine. De nombreux chercheurs ou compositeurs travaillant depuis plusieurs décennies sur l’espace en musique, il n’était pas anormal de faire figurer les définitions des gens qui avaient déjà réfléchi avant lui sur le sujet. De même, vu qu’il y a aussi diverses « écoles » ou des avis plus ou moins divergents en matière d’espace, il était donc important de tenter de respecter les points de vue de
Bertrand Merlier et Jean-Marc Duchennetout le monde. Notons que, parmi ces citations ou définitions, environ 10 % proviennent de son confrère Jean-Marc Duchenne qui réfléchit et compose l’espace depuis fort longtemps et possède d’ailleurs un site Internet énorme sur ce sujet.
Enfin, sachez que, fin 2004, Jean-Marc Duchenne et Bertrand Merlier - avec Hélène Planel de l’association Thélème Contemporain - ont créé le GETEME ou « Groupe d’Étude sur l’Espace dans les Musiques Électroacoustiques » qui est un petit groupe de recherche financièrement aidé par l’AFIM (Association française d’Informatique Musicale). Celui-ci prépare à présent un DVD d’exemples sonores d’espace - des informations à ce propos se trouvent déjà sur leur site Internet. Pour info : ce DVD devrait comporter cinq rubriques, en partie reliées au « vocabulaire » : perception et acoustique, techniques de capture et de projection, critères d'espace de l'objet sonore, composition ou écriture spatiale. Un appel à composition pour des pièces très courtes pourrait bien d’ailleurs suivre.

Bref, une affaire assurément « à suivre » !…

Paul Snaps


N.B. : une interview détaillée de l'auteur est parue dans notre revue « Les Cahiers
de l'ACME » n° 230 / décembre 2006.

Liens Internet :

- Le « vocabulaire de l’espace » est en vente par correspondance aux éditions Delatour-France : http://www.editions-delatour.com, et sera également disponible sur le stand 
de l'ACME (n° H084) au salon SIEL du 11 au 14 février prochain.
- GETEME : http://geteme.free.fr/
- Thélème Contemporain (dont édition de CD de musiques électroacoustiques en DTS 5.1) : http://tc2.free.fr/
- Jean-Marc Duchenne : http://multiphonie.free.fr
CD Musiques en 5.1

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>